Biographie

C’est après des études universitaires (Bachelor en biologie-ethnologie) que la soprano Sandrine Droin décide de suivre sa passion en se formant dans les hautes écoles de Neuchâtel (chez Marcin Habela) puis de Francfort (chez Prof.Hedwig Fassbender).

Particulièrement attirée par l’opéra, elle s’est illustrée entre autres dans les rôles d’Anna I (die sieben Todsünden / K.Weill) à Guin, Romont et Bulle avec la compagnie Fri’bouffe en 2013, de la gouvernante (The Turn of the Screw / B.Britten) à Lausanne en 2014 et celui de Costanza (l’isola disabitata / J.Haydn) au Rheingau Festival (Allemagne) en 2015. Durant la même période, elle a aussi été Despina et Lauretta avec la Haute école de Genève ou encore Pepik (la petite renarde rusée / Janaceck) au théâtre du Crochetan. Cette année elle tient le rôle-titre de Calisto (la Calisto / F.Cavalli) au Staatstheater de Darmstadt. Pour la saison 2016/2017, Sandrine Droin intégre l’opéra studio de Zürich où elle fait ses débuts notamment dans Medée (une italienne) et L’enfant et les sortilèges (chouette / bergère / chauve-souris).

A côté de sa carrière opératique, la soprano a particulièrement à cœur de défendre le répertoire de Lied et Chansons. C’est ainsi que dès l’année 2013 elle crée avec la pianiste Clémence Hirt le Duo Quiproquo qui est finaliste du concours de Lied Hugo Wolf en 2016 et qui remporte en 2014 le concours de la société genevoise Gustav Mahler (sous l’ancien nom de duo Chlysandre). C’est alors le départ d’une aventure qui les mènera à se produire entre autres au Festival Cully-Classique, aux 24h de Romont et à plusieurs reprises au Phenix (Fribourg) dans un répertoire alliant parfois musique et contes. En 2016, elles sont fières de présenter le récital « sur mesure » « Komm in den grünen Wald… », un entrelacement entre les Waldszene de Schumann et les compositions de Caroline Charrière écrites pour l’occasion. Leur duo continue de se perfectionner auprès de Hans Adolfsen et Christophe Berner à Zürich.

Sandrine Droin chante également volontiers le répertoire sacré (ein deutsches Requiem, des cantates de Bach, Litaniae et messe du couronnement de Mozart, Messe Nelson de Haydn, Stabat mater de Dvorak ou Gloria de Vivaldi).

Elle est boursière des bourses Friedl Wald, Mosetti, du Cercle romand Richard Wagner ainsi qu’à deux reprises du pour-cent culturel Migros. En 2015 elle remporte le 2ème prix du concours d’Arles.